بالأجنبي

‘Pas touche’ et le principe du ‘sans contact’ !

 Nadine Sayegh-Paris

De nos jours, en partant de nos pays du Moyen-Orient vers tout autre état bien développé, quiconque sera interpelé par ces solutions ‘sans touche’ qui ne cessent de se démocratiser. Après le paiement sans contact qui fonctionne par Near Field Communication permettant ainsi à deux périphériques de communiquer sans fil, d’autres innovations s’en suivent et font leur entrer dans notre société !

 

Au Japon, depuis quelques années, on s’est familiarisé avec Azuma Hikar, cette jeune femme aux cheveux bleus qui sort d’un boîtier pour nous transmettre des informations variées et contrôler les objets connectés de la maison. En France, Orange a lancé déjà en 2017, l’initiative Holo-tennis, la première expérience permettant de s’affronter en live au travers d’hologrammes lors de Roland-Garros. Plus récemment, en Chine, la société Anhui Easpeed Technology Coa inventé des drôles de boutons futuristes dans les ascenseurs des hôpitaux et des bureaux ou il est possible “d’appuyer” sur le numéro d’étage souhaité sans entrer en contact avec la surface. Et des chercheurs de l’université américaine UCLA ont développé une méthode identique pour améliorer le processus de diagnostic des maladies chroniques et des cancers.

En fait, cette technologie s’est installée progressivement dans notre quotidien comme l’explique ce chercheur français Marc Zérad, président de MZ technologie qui a mis au point le premier bouton d’arrêt de bus au monde en hologramme en septembre 2021 : “On a réussi à créer le premier bouton qui n’existe pas. Il y a tout un procédé électronique qui détecte l’insertion du doigt dans un champ électro-magnétique”, sans vraiment l’insérer !

C’est en 1971 que le physicien britannique d’origine hongroise Dennis Gabor reçoit le prix Nobel de physique pour l’invention de l’holographie. Contrairement à une photographie qui reproduit uniquement les formes et les couleurs, un hologramme enregistre également le volume. Il s’agit d’une information tri-dimensionnelle « qui consiste en une image d’interférence entre les ondes issues de l’objet photographié et d’une partie du même faisceau laser utilisée pour éclairer l’objet ».

Aujourd’hui cette technologie promet de révolutionner plusieurs secteurs industriels, notamment lorsqu’elle est couplée avec l’intelligence artificielle, les assistants virtuels ou la médecine augmentée. « On voit déjà apparaître une nouvelle technique permettant de projeter l’hologramme au travers d’un procédé s’appuyant sur des hélices. Ce procédé permettra donc de coupler le support de diffusion et l’hologramme projeté », ajoute Stéphane Bertrand, fondateur de la société 3D Émotion.

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Back to top button