بالأجنبي

Ma2 el zaher et les vertus d’une fleur  !

Nadine Sayegh-Paris

De la Chine ? De l’Inde ? Ou de l’Asie mineure ? D’origine bien incertaine et depuis l’antiquité, la fleur d’oranger et ses pétales blancs ont toujours été bien appréciés et utilisés surtout comme ornement des couronnes des jeunes mariées.

Au IX, cette fleur commence à parcourir bien des horizons grâce aux Arabes qui la diffusent sur tout le pourtour méditerranéen. Introduite en Europe au XI par les Croisés, elle devient vite l’engouement de tout public, puisqu’à la fin du XVII, elle envoute la cour de Louis XIV et devient le produit de base des apothicaires.

Mais d’où vient ce mystère ?

La fleur d’oranger provient d’un arbre « le bigaradier » autrement appelé Oranger Amer. Il est vigoureux, épineux, développe de nombreuses fleurs blanches très parfumées qui donnent 2 produits de base : l’huile essentielle Néroli et l’absolue de fleurs d’oranger.

Et dire que le terme ‘Néroli’ est donné en honneur à Marie Anne de la Trémoille, cette princesse italienne de Nerola qui parfumait ses vêtements, ses mains et ses gants à l’essence de la fleur de bigaradier en quantité démesurée.

Une fleur aux mille vertus !

En France, depuis 150 ans, la fleur d’oranger est récoltée fin avril, les fleurs blanches sont cueillies à la main délicatement, ensuite triées ; les grandes feuilles et les insectes sont enlevés. Les soirs de récolte, les fleurs sont étalées sur le sol pour la nuit et le lendemain, elles prennent place dans l’alambic.

« En symphonie » ou « note majeure » comme la qualifie les parfumeurs, on la retrouve aussi bien en cosmétique, en pâtisserie que dans le domaine pharmaceutique.

Aujourd’hui, plus que jamais, elle continue à façonner : Lancôme, Guerlain, Caron. On la retrouve dans Paris-Riviera de Chanel, Eau de néroli doré d’Hermès et chez Sylvaine Delacourte qui lui dédie une collection entière. Aussi sous forme de colognes nouvelles générations comme Sun Song de Louis Vuitton, ou Cologne de Mugler.

Ses nombreuses vertus apaisantes et sédatives font la renommée de cette fleur. Elle rafraichit, tonifie ! Sans oublier bien sûr son usage incontournable en pâtisserie, notamment orientale, puisque la Tunisie et le Maroc sont les principaux producteurs.

Comme le souligne cette philosophe du parfum, directrice de Olfactif Nez, Delphine de Swardt : « on se parfume avec, elle s’emploie dans le domaine culinaire et elle est appétente ». Elle suit toutes les générations, : « elle est présente sous forme de lait ou d’infusion dès l’enfance. Elle a un goût familier et reste en progrès constant : elle s’adapte à l’air du temps » et se mélange à la beauté écologique et naturelle de nos jours.

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Back to top button